top of page

LA DIFFÉRENCE CAPTONS
ou
De l'idée d'ajouter mon grain de sel à une cacophonie audiovisuelle

Un constat général
Malgré des progrès récents évidents, le film d'entreprise véhicule encore trop souvent une image involontairement kitsch, ou au mieux amateure, ce qui aboutit généralement à décrédibiliser l'entreprise qu'il est censé servir au lieu de la promouvoir. 
Ces défauts viennent de l'absence régulation du métier de vidéaste et peuvent être dûs à des lacunes en direction de production, formation, créativité, mise en scène, réalisation, post production... mais aussi à des erreurs de stratégies ou de choix éditoriaux.
Si vous ignorez pourquoi votre dernier film n'a pas la qualité ou n'a pas reçu l'adhésion espérée, vous pouvez me demander un avis sans frais.


Une analyse
L'une des principales erreurs commises dans la production audiovisuelle, c'est de commencer par le scénario*.
Avoir de l'ambition, c'est une bonne chose, mais la réalisation d'un film à petit budget (la majorité des films d'entreprise) demande surtout une approche très concrète. Il faut donc impérativement partir du budget. C'est à dire que le scénario doit être écrit en fonction des limitations financières et matérielles.
Plutôt que de considérer cette contrainte comme un handicap et partir "petits bras", il est plus productif de faire de ces limitations un champs de liberté créatrice.

* Il est nécessaire d'écrire un scénario, même pour un "petit film" de présentation d'un restaurant, d'un artisan, d'une PME, etc. C'est la garantie de bien comprendre ce 
que l'on va obtenir et d'identifier certains impératifs comme le temps nécessaire au tournage. 

La jungle des prestataires
Lors de la recherche d'un prestataire, on est confrontés à une profusion d'offres qu'il est difficile de départager ou de classer. Je vous y aide un peu en réduisant toutes ces opportunités à quatre catégories essentielles :
- Les agences
- Les boites de prod
- Les indépendants
- Vous ou vos proches 
Il n'y a aucun miracle et les bonnes affaires n'existent pas. 
Il s'agit simplement d'adapter votre projet et votre budget à une offre en tentant d'évaluer le véritable potentiel de votre prestataire. Pour cela, il y a le dialogue, la psychologie et le visionnage du travail déjà produit (ce dernier élément étant à mon avis le moins fiable si on ne questionne pas en détail sur les conditions de production, budget, équipes, moyens matériels...).


Une solution parmi d'autres
Au départ du projet d'entreprise CAPTONS il y a l'idée de proposer tous les services liés à l'image, avec l'avantage d'un interlocuteur unique, des tarifs cohérents et une facilité d'échange.
Que vous ayez besoin d'une simple affiche ou un film publicitaire complet, ma promesse c'est de respecter votre image, la valoriser et la renforcer autant que possible. 

J'avoue ne pas avoir aujourd'hui le porte folio suffisamment fourni, car je viens de la réalisation de fictions courtes et le film d'entreprise n'a été jusque là qu'un à-côté qui m'a permis de travailler un peu plus régulièrement.
Comme pour la réalisation de fiction courte, je fonctionne souvent de manière artisanale en réduisant au maximum les coûts (je n'aime pas le gaspillage), avec des équipes que j'apprécie.
Il ne vous viendra pas à l'idée de faire appel à moi pour votre gros projet de la décennie, et c'est peut-être une bonne chose. Moi non plus je n'aime pas fonctionner avec des partenaires que je ne connais pas assez. Il y a des pressions dont je me passe volontiers.
Alors le mieux est de m'essayer sur une ou deux petites prestations et de voir comment ça se passe. C'est pour cela que je pratique des tarifs spéciaux pour les premières collaborations. 

bottom of page